histoirémilitaria2

attention, ce forum est inactif, il permet juste de visualiser et de sauvegarder les dossiers à thèmes faits par nos membres sur le forum actif suivanthttp://lagrandeguerre.cultureforum.net/index.htm
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 *la vareuse d'officier modèle 1913*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: *la vareuse d'officier modèle 1913*   Lun 6 Oct - 19:17

dossier du membre 104RI

La vareuse modèle 13

Il y a quelques  années,  la lecture d’un article (Militaria n° 63 François Vauvillier) sur la vareuse d’officier et son évolution m’avait beaucoup intéressé. Bien qu’étant très éloigné de mon thème de prédilection, la coupe particulièrement originale de cet effet avait suscité chez moi un intérêt que  la découverte, en vide grenier, d’une vareuse horizon conforme au règlement n’a fait que confirmer.
L’article fort bien fait, montré l’évolution de cette vareuse d’achat personnelle que la mode et les contraintes de la guerre ont transformé.
Du modèle « conforme au règlement » de 1913 à la vareuse nouvelle qui deviendra réglementaire en 1920, une multitude de variante ont existé, faisant quasiment de chaque pièce un modèle unique et un thème de collection inépuisable.
Des tendances dans l’évolution de cette effet permet de dégager une chronologie, les dates indiqué corresponde a ces tendances mais la vareuse 13 va être portée.
En m’inspirant  librement de l’article je vais donc vous présenter celle que j’ai réunis.

Mais tout d’abord pour savoir de quoi l’on parle voici le descriptif  de la vareuse modèle 13 trouvé par verdun 19 dans la DM du 22 septembre 1913 ainsi qu'un dessin conforme au règlement






Vareuse du colonel Feuchère (1914 – 1915)
tailleur : A. PEPIN à Tours



Voici la vareuse du colonel Feuchère qui après avoir fait toute sa carrière dans les chasseurs devint chef de corps du 129eme d’infanterie du Havre. Partie en retraite en 1910 il reprit du service en 1914 en devenant chef de dépôt de la 38eme brigade ce qui explique les pattes de col d’état major.
Celle ci est en tous point fidèle au descriptif avec une particularité, au moment de sa conception, elle aurait du être réalisé en drap horizon devenu réglementaire en décembre 1914. Je pense que le passé de Chasseur de notre homme n’est pas étranger à la volonté de garder le gris bleu de fer.
Col : droit
Soufflet d’aisance : présent
Passage de bélière : présent
Poche a pli : présent
Pattes de ceinture : boutonnées

Vareuse d’un capitaine de l’intendance (1914-1915)


Vareuse d’un capitaine de l’intendance en drap très fin gris bleu de fer, la ceinture de tissus souvent jugé inutile a été supprimer et cela dés sa conception , on en rencontre souvent avec la ceinture coupée. La marque de cette fausse ceinture reste présente dans le dos.
Les grades, suivant le règlement on été raccourcie pour les rendre moins visible
Soufflet d’aisance : présent
Passage de bélière : présent
Poche a pli : absent

Vareuse 13  bleu horizon  d’un  sergent (1915-1916)
tailleur : AU LOUVRE Paris



Ma première vareuse 13 trouvé en vide grenier, point de départ de ce nouveau thème. Celle ci est hélas non nominative (étiquette illisible) et non enrégimenté, appartenait à un sergent, ce qui bien sur n’est pas réglementaire, mais souvent observé pour la tenue de sortie. Pour l’anecdote lors  de sa découverte elle était vendu avec 2 autres vareuses du même homme, visiblement soucieux de son apparence, une gris bleu de fer avec boutons de l’artillerie et une tunique gris bleu de fer avec bouton à hélice… que je n’est pas pris, BHOU HOU,, j’en fais maintenant des cauchemars la nuit, errare humanum est…
Cette vareuse quasiment conforme au règlement est réalisé en drap troupe et ne possède pas de doublure. Avec ses 2 chevrons de blessure au front sur la manche droite et ses 2 chevrons de présence en zone armée (1 an et demi), elle ne manque pas d’élégance. La confection en galon de ses chevrons confirme bien la vocation de tenue de sortie de cette vareuse. Les boutons de la ceinture et les 5 au col ont été remis par moi !
Soufflet d’aisance : présent
Passage de bélière : présent
Poche a pli : absent
Pattes de ceinture : cousu


Vareuse de lieutenant des services de santé (1915 1916)
tailleur : BELLE JARDINIERE Paris



Cette vareuse en gabardine, de lieutenant du service de santé, excusez moi, médecin aide major de 1er classe, est une réalisation du célèbre magasin «  La belle Jardinière » quasi conforme au règlement, elle possède néanmoins des boutons propre à cette arme à la place des boutons corozo. Les pattes de col possèdent la particularité d’être fixé par des crochets qui les rendent amovibles. La trace de 2 chevrons de présence en zone armée se devine sur la manche gauche mais ils ont été retirés ?? Peut être notre homme a confondu présence sous les drapeau et zone armée…
Soufflet d’aisance : présent
Passage de bélière : présent
Poche a pli : absent
Pattes de ceinture : boutonnées

Vareuse de commandant d’infanterie (1915-1916-1917)
tailleur : BUISSON & DELORME 20 rue des Capucines à Paris



Cette vareuse de grande qualité trouvée en vide grenier avec le calot et une culotte appartenait au commandant Gendrel. Originaire d’Alençon, il a commencé sa carrière au 104ème de ligne d’Argentan et a débuté la guerre au sein du 336ème d’infanterie de réserve de St Lô. Cette vareuse de grand intérêt est encore très proche du model 13 bien quelle possède plus de ceinture. Daté de mars 1916, elle a été réalisée lorsque notre homme a été muté au 421 Rgt d’infanterie, régiment bien énigmatique.  Il passera ensuite au 164 avant d’être affecté au dépôt du 111 Rgt d’infanterie qui bien que dissous possède encore des services. Ce parcours me donne l’impression d’un officier mis sur la touche !
Petit détail troublant, il possède le ruban des blessés et les traces d’un chevron de blessure sont visibles sur la manche droite, hors notre homme n’a jamais été blessé pendant la guerre.
Il a été blessé en service en 1898 lors d’une chute de cheval. Il semble que celui ci est interprété le règlement et a décider  d’arborer le ruban ainsi que le chevron. Mais comme il est précisé que le chevron ne peut être porter que pour des blessures reçu au combat, il a du le retirer. Médaillé de la légion d’honneur en 1913, (c’est dans son dossier militaire), elle n’est pas présente, de plus il ne figure pas dans la base Léonore ??. Dernier détail, il est vraisemblable que notre homme portait sa tenue lors des commémorations, comme peut être la culotte d’origine été usée, ou il avait tout simplement pris du poids, la culotte d’origine avait été remplacé par une culotte d’officier de la Luftwaffe, article facile à trouver et à moindre frais après la 2ème GM en Normandie.
Pour info : Cette vareuse  était en parfait état lorsque je l’ai récupérer, pour la protéger je l’avait mis dans un sac plastique de teinturier. Celui ci transparent est devenu opaque et a fait jaunir le drap au point de contact.(présence d’acide dans la composition du plastique ?)

D’un seul coup je me sens bien seule. Plus d’un, l’œil hagard, la sueur au front sont partis vérifier leurs chers uniformes….

Soufflet d’aisance : présent
Passage de bélière :absent
Poche a pli : absent


La nouvelle vareuse

Vareuse du colonel du 7eme dragon de Fontainebleau (1916-1917-1918)




Voici celle qui préfigure la vareuse de 1920. Cette vareuse non nominative du chef de corps du 7ème dragon est hélas bien  fatiguée.  Le col est demi saxe et tous les boutons sont apparents et en cuir tressé. Cette fantaisie se rencontre souvent dans la cavalerie. Si la ceinture n’existe plus elle est symbolisée par des coutures. Des crochets pour soutenir le ceinturon Sam Brown Belt ont été mis en place. Des pattes d’épaule sont apparues. Cette vareuse est très fortement inspirée de la vareuse anglaise. Elle va au fur et à mesure que la guerre avance avoir de plus en plus de succès auprès des officiers qui apprécient sa forme est son confort. D’abord utilisé par de jeune officier soucieux de leur tenue et cela dès 1915, elle va peu a peu supplanté la vareuse traditionnel. L’exemple venant en partie du haut commandement qui  n’hésite pas à la revêtir.
Je recherche des infos sur le 7ème Dragon en particulier la liste des chefs de corps du régiment.

Vareuse de combat d’un capitaine d’état major non breveté (1916-1917-1918)



Cette vareuse est quasiment conforme en tous point à la vareuse 1920
Col, pattes d’épaule, crochet de ceinturon, forme des poches, Le seul détail qui la distingue est la fausse martingale cousue dans le dos qui sera supprimé sur la vareuse de 1920.
Cette vareuse est assurément la vareuse de combat de notre officier avec ses 2 grande poche du bas à soufflet et surtout les chevrons de présence au front brodée en fil bleu, seul autorisé a être portés au combat.



Il est généralement admis que les bonnes vareuses 1erGM possèdent au moins une fausse martingale dans le dos. Sur la vareuse 20 elle n’apparaît pas, suivant le règlement.
Malgré tout, vu la diversité des vareuses produites pendant la guerre il est possible que certaine aient été fabriquées sans. Ce type d’effet étant d’achat personnel il n’y a pas de règle.
Dans le doute, il vaut mieux prendre celles qui s’éloignent le plus du règlement de 1920



Dernière édition par Admin le Lun 29 Déc - 16:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Dim 12 Avr - 21:46

Quelques autres vareuses (collec. verdun79)



La première est une vareuse qui a appartenu à un lieutenant (galons ôtés). Elle ferme par huit boutons en corozo, cachés. Les poches sont à soufflets, elle présente une fente de bélière, une fausse martingale et une pièce verticale dans le dos, mais sans pli.

Cinq brisques de présence au front.

Sans doute autour de 1915 - 1916







La deuxième, a appartenu probablement à un lieutenant du 4e Régiment d'artillerie à pied. Elle ferme par sept boutons (canons croisés), les poches inférieures sont sans soufflet.
Pas de pattes d'épaules et fausse martingale. Col genre Saxe.

Peut-être 1917 - 1918







La troisième a beaucoup souffert des mites. Mais elle présente un avantage : elle est nominative et datée. Elle est réalisée en tissu gabardine.

L'étiquette, dans la poche, porte la date du 13 décembre 1916 et le nom du capitaine René.

J'hésite pour l'attribution, entre la cavalerie légère (5e Chasseurs à cheval) et l'artillerie. Les boutons, sept, étaient primitivement argentés. Le col est droit et haut, présence de pattes d'épaule, d'une fausse martingale et de deux crochets de ceinturon. Pas de pli aux poches inférieures.

Le tailleur est : P. Galilé et A. Muller à Nancy.

Epoque : 1917 - 1918







La quatrième a appartenu à un sous-lieutenant de 121e Régiment d'artillerie lourde.
Elle est réalisé dans un un tissu bleu relativement foncé. Seul le rabat des poches supérieures apparait. Poches inférieures sans soufflet. Pattes d'épaules, fausse martingale non cousu au dos de la vareuse, col saxe.

Epoque 1917 - 1918.







La cinquième a sans doute appartenu au chef de corps du 31 Régiment d'Artillerie du Mans.

Elle porte huit brisques de présence au front et un chevron de blessure. Je n'ai pas encore identifié son ancien propriétaire.
Cette veste présente des poches supérieures à soufflets, mais des poches inférieures qui en sont dépourvues.

Pattes d'épaules, fausse martingale, parements de manche en botte, attentes pour quatre décorations.

Epoque : 1918.








La sixième a appartenu à un sous lieutenant du 24e Escadron du train.... unité dont je n'ai pas trouvé trace. Si quelqu'un a des renseignements, d'avance, merci...

Elle est réalisé en drap gabardine, présente un col saxe, une fausse martingale, pas de soufflet sur les poches inférieures, des pattes d'épaules et ferme par sept boutons argent.
Les brisques de présence au front ont disparu, mais sont restés deux brisques de blessures argentées, cousues sur font bleu fris de fer.

Epoque : 1918








La septième a été portée par un sous-officier, un adjudant et présente au col, l'insigne des pharmaciens.

Elle est fabriquée sans doublure, à l'image de la vareuse troupe modèle 1914 et présente seulement des poches intérieures en lin et un doublure des manches, également en lin.

Boutons du service de santé, poches à soufflets, fausse martingale, absence de pattes d'épaules.









La huitième est réalisée en drap moutarde. Elle n'est fermée que par cinq boutons. Elle a appartenu à un lieutenant.
Elle présente des poches inférieures sans soufflet, des pattes d'épaule, une fausse martingale, un col saxe bas.

A l'intérieur, outre des tampons de costumier, deux marquages : un chiffre 96 103 écrit à la main (matricule ?) et KB 28. J'ignore la signification de cette dernière inscription.






Dernière édition par Admin le Dim 19 Avr - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Dim 19 Avr - 13:18

veste d'un gars de l'aviation, bien nominative et datée de 1916 (collec. guynemer), boutons de l'artillerie




une autre d'un aviateur mais sans la martingale, elle aussi nominative et bien datée 1916 (collec. guynemer)
les boutons sont ceux de l'infanterie en gris mais conforme aux règlements de l'époque




une autre, avec des boutons hélice ailée, sans martingale... (collec. guynemer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Ven 10 Jan - 14:33

une carte photo non légendée malheureusement dans une tranchée tenue par le 95e RI(collec. killer2lamor) mais on peut en déduire ceci :
on peut la dater de la fin printemps ou début été 1915, le 95e est dans le secteur de la forêt d'Apremont.
Il s'agit certainement d'un repérage pour l'artillerie , l'homme au centre est un artilleur du 1er RA de Bourges également.
Un des intérêts de cette photo est de montrer en situation une vareuse mle 13 GDFB avec col rabattu, porté par un sous-officier ou sous-lieutenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Mar 16 Déc - 21:16

voici une vareuse de lieutenant en toile légère bleuté du 48ème RA de Dijon (collec. ZOUAVE9)









voici une vareuse de type 1913 en toile bleue claire, avec boutons en corozo. Le col est droit. (collec. riquet)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Mar 16 Déc - 21:18

post d'anzac

Séance photos cet après-midi pour mes tuniques Mle 13:

1) S/Lt du 132e RI, tissu bleu-gris un peu violet. Je dirais tout début 15.



2) S/Lt du 223e RI, tissu bleu horizon, bouton métallique jaune " a la grenade" début de guerre. chiffres cannetilles et soutaches infanterie.
Je dirai Mi-15 ?




3) dernière rentrée, tunique d'un Lieutenant , avec grades début de guerre, tissu gris fonçé, boutons gris corozo, manque la ceinture.
Date fin 1914 ?






Celle du 132 et la dernière avec leurs grades qui font la moitiés de la manche sont les plus précoce effectivement et elles possèdent cette particularité qui permet de les dater à quelque mois près.
La 3 non enrégimentée je la daterais fin 1914 : octobre novembre. L’absence de passage de bélière pour une fabrication aussi précoce indique plutôt un vêtement de combat.
La 1 celle du 132 avec ses poches en accolade non réglementaires, je la daterais décembre 1914 janvier 1915. Les grades diminués date de novembre (de mémoire) et le bleu horizon est officiellement introduit le 9 décembre 1914 donc décembre janvier me parait cohérent. A telle un passage de bélière ?
Enfin la 2 du 223 ressemble beaucoup (coupe et drap) à celle du 111 que je présente au début du poste, ceinture en moins
La mienne est datée mars 1916.La tienne je la situerais dans le 2ème semestre 1915 sachant que là c’est plus de l’intuitif et plus largement jusqu’à 1916 au plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Mar 16 Déc - 21:32

Vareuse bleu horizon de lieutenant d'artillerie,(collec. Bertrand11).
La coupe et la couleur du drap ainsi que sa nature, font que le 1er semestre 1916 (à six mois près) semble être une bonne estimation de la date.
Le soufflet vertical d’aisance dénote le caractère très 1913 de cette vareuse.














Une 13 toile cotellée sable d’un officier d’état major d’artillerie à Salonique. (collec. 104 RI)

Bouton corozo sable, chevron de présence au front et rappelle de légion d’honneur et croix de guerre



Voici une 13 extraordinaire  (collec. 104 RI)
Ce capitaine de chasseur a cheval a interprété à sa manière le règlement
De coupe réglementaire, elle est cependant munie d’un col rouge et de trèfles aux  épaules !!!




Vareuse d'un capitaine du service de Santé (collec. boyer)






Un cliche pour completer ce post. (collec. Stabs) Il s'agit du Lieutenant-colonel Fradin de Linières, chef de corps du 38e RIT en Alsace à l'hiver 1914-15. Tunique modèle 13 et ... culotte d'officier de spahi ou plus probablement d´officier de chasseurs forestiers, peut-etre un emploi de circonstance pour réduire la visibilité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Mar 16 Déc - 21:35

voici une photo d'un capitaine en vareuse 1913 avec un soldat du 131e RI, peut-être son fils car ils ont les memes yeux (collec. Admin)



quelques autres modèles (collec. carabinvert)

1/ Vareuse 13/15 BH Pharmacien aide-major 1ère classe :





Fabrication frustre en gros drap troupe, col droit avec pattes de collet sur fond de velours vert comme stipulé dans le règlement du 28 janvier 1915, pas de passage de bélière. A noter le brassard avec sa doublure BH...

2/ Vareuse 13/15 Moutarde de pharmacien aide major de 1ère classe des troupes d’Afrique??? :







Modèle de fabrication tailleur de grande qualité, tailleur d'Alger, tissu d'une qualité rare, superbe doublure, pas de passage de bélière, col modifié avec pattes de collet sur fond de velours vert, grades de manches sur fond de velours vert, boutons corozo...



une autre 13 (collec. guynemer)







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Mar 16 Déc - 21:39

voici sur photo un modèle qui me semble intermédiaire entre mle 1913 et vareuse nouvelle à cause des boutons apparents (collec. killer2lamor)

Un beau sous off qui se donne des airs d’officier avec une 13 intermédiaire
Les brodequins sont d’achat perso tout comme le ceinturon et le képi
Le képi est d’ailleurs un parfaite exemple du modèle troupe d’achat perso avec la jugulaire en cuir



voici une tunique mdle 13 en toile et le képi du ltt Jarran, officier disparu en avril 17 lors de l'attaque du mont-Cornillet; né à Carmaux en 1891, il rejoint le 9 rta en janvier 15. Sa tunique doit donc dater de cette époque. (collec. imouchar)





Voici quelques photos vues sur le net:












sur celle-ci une cartouchière est passée à la ceinture!















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Mar 16 Déc - 21:43

post de guynemer

Voici ma nouvelle Mle13, de l'aviateur Gailhac Etienne mort en mars 1917

Vu de devant



Pattes de col et décos (chevalier LH et Croix de Guerre)



Ceinture



Insigne brevet de pilote sur bras gauche

]

Chevrons de blessures



Vue sur le dos



La fente arrière est attaché par des petites pressions




Lien sur le post complet du pilote :

http://lagrandeguerre.cultureforum.net/t51646-recherche-infos-sur-un-aviateur-rajout-photos





une autre (collec. Souvigny)


Il s'agit de la vareuse du capitaine Marcel-Armand PELLERIN, capitaine-adjoint du chef de corps du 202e RI, le lieutenant-colonel Wacquez.

Les deux hommes ont été blessés lors d'une contre-attaque le 4 juillet 1916, le lt-col Wacquez décédera le 5 de ses blessures.

La vareuse en question est celle que portait le capitaine Pellerin lorsqu'il fut blessé le 4 juillet et porte les stigmates de ses blessures au bras droit.



Celle-ci est en drap gris anglais mais est de la coupe de la vareuse M1913.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *la vareuse d'officier modèle 1913*   Aujourd'hui à 3:14

Revenir en haut Aller en bas
 
*la vareuse d'officier modèle 1913*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Schneider 105mm modèle 1913
» 28° BCA années 50
» pilote 14 18
» 105 schneider modèle 1913
» Officier Garde Mobile 1870

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
histoirémilitaria2 :: le militaria :: le militaria français :: coiffes, uniformes, équipements individuels et collectifs :: les uniformes-
Sauter vers: