histoirémilitaria2

attention, ce forum est inactif, il permet juste de visualiser et de sauvegarder les dossiers à thèmes faits par nos membres sur le forum actif suivanthttp://lagrandeguerre.cultureforum.net/index.htm
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guynemer : as de l'aviation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 3340
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Guynemer : as de l'aviation   Lun 30 Juin - 4:05

post de verdaniel

voici un article concernant guynemer as de l aviation française tombé en Belgique depuis son nom a été donné a la region de sa chute et est reprise sur les cartes

Au centre de Poelkapelle s'élève le monument à "l'As des As" Français, le capitaine Georges Guynemer, l'un des pilotes les plus victorieux de la Première Guerre Mondiale. Entre juin 1915 et septembre 1917, il obtint 53 victoires en combats aériens, les cinq derniers au-dessus du front des Flandres. Guynemer commandait l'escadrille des Cigognes basée à St Pol sur Mer, près de Dunkerque, lorsque le 11 septembre 1917 il fut abattu au-dessus de Poelkapelle par le lieutenant allemand Wisseman. Le corps de l'officier français de la légion d'honneur ne fut jamais retrouvé.




Georges, Marie Guynemer naît à Paris le 24 novembre 1894.

A la déclaration de guerre, il tente de s'engager dans l'infanterie, puis dans la cavalerie, mais est à chaque fois refusé en raison de sa faible constitution physique. Il parvient à s'engager dans l'aviation et obtient son brevet de pilote en mars 1915. Au sein de l'escadrille des Cigognes, il se révèle rapidement un pilote de chasse d'une audace et d'une habileté extraordinaires. Il est plusieurs fois cité, plusieurs fois décoré.

Devenu un mythe vivant, le capitaine Georges Guynemer disparaît en mission (« en plein ciel de gloire », dira l'ultime citation qui lui a été accordée), au-dessus de Poelkapelle (Belgique), le 11 septembre 1917, aux commandes de son appareil, le Vieux Charles. Ses 53 victoires homologuées font de lui l'un des « As » de l'aviation française de la Première Guerre mondiale.



Sa devise, « Faire face », a été reprise par l'Armée de l'air



post de Snipe Air

Voici un document signé de la main de Guynemer.




post de Ste Barbe
Chateau d'eau peint en hommage à ce talentueux pilote . En bordure de la D37 sur la Commune d'ERQUERY (60)



Quelques KM plus loin une stèle rappel l'endroit ou se trouvait le terrain d'aviation. En bordure de la RN 31 Commune de BREUIL LE SEC (60)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 3340
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Lun 12 Juin - 11:24

post de yaumegui

Georges Guynemer, né le 24 décembre 1894 à Paris, mort le 11 septembre 1917 à Poelkapelle (Belgique), est le pilote de guerre français le plus renommé de la Première Guerre mondiale, bien qu'il ne soit pas l'as des as.



Il est ancien élève du Collège Stanislas.

Capitaine dans l'aviation française, il remporta 53 victoires homologuées plus une trentaine de victoires probables en combat aérien. Volant sur différents types de Morane-Saulnier, de Nieuport et de SPAD VII, SPAD XII canon et sur SPAD XIII sur lequel il fut abattu (S504), il connut succès et défaites (il fut abattu sept fois), affecté durant toute sa carrière à l'Escadrille N.3, dite « Escadrille des Cigognes », l'unité de chasse la plus victorieuse des ailes françaises en 1914-1918.

Le Président de la République lui remet la croix de chevalier de la Légion d'Honneur en décembre 1915. Le maréchal Franchet d'Espérey lui remit la croix d'officier de la Légion d'honneur en juillet 1917[1].

Guynemer s'est inspiré de l'ancienne chevalerie lors de ses combats. Ainsi, il a épargné l'as n°2 allemand Ernst Udet dont la mitrailleuse s'est enrayée.[2]

Faisant preuve d'un courage et d'une fougue sans égal à chacun de ses vols, ne cherchant jamais à se préserver, il fut tué en combat aérien le 11 septembre 1917 à Poelkapelle en Belgique. Les Allemands déclarèrent que son vainqueur était Kurt Wisserman. Sa dépouille, tombée en plein no man's land, fut pulvérisée par un tir de barrage britannique, tout comme les restes de son avion, et il ne put être inhumé.

Dans les années 1920, les cinq as belges (Jacquet, Willy Coppens de Houthulst, Edmond Thieffry, André de Meulemeester et Jan Olieslagers) lui érigèrent une stèle commémorative à proximité de son lieu de chute présumé à Poelkapelle.

L'École de l'Air de Salon-de-Provence a fait sienne la devise de Georges Guynemer « Faire face » et l'Armée de l'air évoque son souvenir tous les 11 septembre par une prise d'armes sur ses bases aériennes dont deux portent son nom, Paris (état-major) et Dijon. A cette occasion est lue la dernière citation de Guynemer :

   « Mort au champ d'honneur le 11 septembre 1917. Héros légendaire, tombé en plein ciel de gloire, après trois ans de lutte ardente. Restera le plus pur symbole des qualités de la race : ténacité indomptable, énergie farouche, courage sublime. Animé de la foi la plus inébranlable dans la victoire, il lègue aux soldats français un souvenir impérissable qui exaltera l'esprit de sacrifice et provoquera les plus nobles émulations. »

     (copier-coller, j'ai trop mal au cerveau aujourd'hui !)

    J'ai tout volé sur wikipédia et le certif sur memoire
         des hommes.)

  Je sais que ce pilote a déjà plusieurs post, mais c'est juste pour
raviver.





 

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
 
Guynemer : as de l'aviation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accident d'aviation 1946
» Article Montres Russes dans Magazine Aviation
» Aviation Française en Indochine
» Harnais aviation: c'est comment ?
» fana de l'aviation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
histoirémilitaria2 :: les dossiers d'histoire :: les protagonistes-
Sauter vers: