histoirémilitaria2

attention, ce forum est inactif, il permet juste de visualiser et de sauvegarder les dossiers à thèmes faits par nos membres sur le forum actif suivanthttp://lagrandeguerre.cultureforum.net/index.htm
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cavalerie : Sticks et cravaches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Cavalerie : Sticks et cravaches   Jeu 29 Oct - 16:45

post de bothrops atrox

Il ressort de la lecture de cette documentation :

- Que la cravache est un accessoire de manège,
- qu’à ce titre, elle est règlementairement prévue dans le paquetage des écoles dont les élèves suivent des cours d’équitation, ainsi que dans celui des personnels, officiers et sous-officiers, dont la fonction est l’enseignement et la pratique de l’équitation, maitres de manège, écuyers…
- que les officiers de cavalerie peuvent en posséder, au même titre qu'il détiennent du harnachement de manège, mais, qu’en dehors des cas précités, elle ne fait pas partie de la tenue règlementaire et est même interdite

En ce qui concerne les descriptions officielles, celles que j’ai pu retrouver ne concernent que les écoles. Essentiellement au nombre de deux, un modèle est attribué à l’Ecole du Service de Santé militaire et l’autre aux Ecoles militaires préparatoires.

Voici la description du 16 janvier 1889 concernant l’uniforme du personnel de l’Ecole du Service de Santé militaire :







J’avoue qu’il faut une bonne concentration pour se représenter cette cravache à partir de sa seule description…

Il semblerait que le Prytanée militaire ait adopté ce modèle de cravache. Voici ce qui est écrit dans la description de l’uniforme du Prytanée datée de 1904 :



La description de la cravache des écoles préparatoires est beaucoup plus sobre.
On la retrouve, reprise à l’identique, dans divers textes consacrés soit à l’école d’application de la cavalerie, soit aux écoles préparatoires de l’infanterie, de l’artillerie, du génie, du train, et de certains services…

Voici quelques exemples :

- 19 juillet 1886 :





- 16 mars 1887 :







Ce texte nous précise même le devenir de ces cravaches dont la fourniture incombe aux écoles :



- un autre texte, du 4 septembre 1887 :






On peut imaginer que cette cravache des écoles, en micocoulier, vraisemblablement produite du coté de Sorède, dans les Pyrénées orientales, ait pu ressembler à celle-ci (plus un stick qu’une cravache, dans le cas présent) :









Ce qui ne veut pas dire que l’exemplaire présenté ci-dessus soit un modèle règlementaire ! Je ne connais même pas sa provenance…
Le colonel J.L Salvador, dans les pages de son ouvrage, "La cavalerie de la Garde républicaine", dédiées à la cravache régimentaire (j'écris bien "régimentaire") du régiment de cavalerie de la Garde, évoque, au sujet du modèle destiné aux sous-officiers, la commune de Sorède et ses productions.
Je me souviens avoir visité une salle du Château de Collioure ou était reconstitué un atelier de confection de fouets en micocoulier...

Je poursuivrai, un peu plus tard, avec les officiers de cavalerie et l’extrême diversité des cravaches qu’ils arborent sur les photographies d’époque.
Je dispose de deux albums régimentaires de la première décennie du 20ème siècle dans lesquels puiser des illustrations en abondance…

Au 4ème RS, par exemple :



Je m’efforcerai de faire quelques agrandissements des possesseurs de cravaches.

D’un point de vue règlementaire, un point ressort, en ce qui concerne les officiers ; en dehors d’emplois, d’affectations et qualifications particuliers, la cravache ne fait pas partie de la tenue et est même, souvent, interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Jeu 29 Oct - 16:46

Les textes officiels dédiés aux officiers de cavalerie font très rarement référence à la cravache.
Lorsque cet accessoire est mentionné, c’est, le plus souvent, pour en rappeler l’interdiction, sauf pour les personnels dont la fonction en justifie le port.

Voici qui résume bien, je pense, cette situation :









Poursuivons par quelques agrandissements des photographies des albums régimentaires en ma possession :











On voit, ici, un stick (?) avec une poignée en bois de cerf, me semble-t-il.
J’ai rendu anonyme le médecin par égard envers d’éventuels descendants, compte tenu d’une remarque du colonel Salvador, à la page 200 de son ouvrage consacré au régiment de cavalerie de la Garde républicaine, que je mentionnerai en toute fin…  Embarassed







On voit, effectivement de tout !
Mais , dans les bras du cavalier assis sur le sol, j’avoue avoir quelque difficulté à identifier ce qu’il « berce »… ? Une version indigène de la cravache ? Un auxiliaire pédagogique ?  Laughing

On pourrait retenir bien d’autres photographies, mais je vais terminer sur  l’observation du colonel Salvador, page 200 de son très agréable ouvrage.
Je le cite :

« Un des avantages du port de la cravache est de ne pouvoir mettre ses mains dans les poches, puisque les élèves gardes apprennent au centre d’instruction « qu’une main dans les poches, cela fait décontracté ; deux mains, cela fait branleur » .. »

Voici donc l’explication de ce personnage rendu anonyme !
Mais que les gens de l’arme ne se réjouissent pas trop tôt et ne se moquent pas trop du service de santé… pale
J’ai, aussi, débusqué un officier de cavalerie, sur un autre album, pour venir égaliser le score à un « branleur » partout  Razz  :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Jeu 29 Oct - 16:50

post de Pomerlot

photos d'une cravache d'officier personnalisée d'achat personnel












post d'hussard38

Pour illustrer, voici quelques uns de mes effets du Cadre Noir :
- képi, cravache et gants d'un adjudant maître de manège


- chapeau de manège "lampion", gants Saumur Buscarlet et cravache d'un écuyer (officier)



Ces cravaches sont gainées de cuir noir cousu à plat, et ont trois viroles en laiton doré. Elles sont traditionnellement remises aux sous-maîtres, maîtres et écuyers (les appellations ont changé de nos jours) par l'Ecuyer en chef.
Un accessoire magnifique ! on se sent meilleur cavalier rien qu'en les tenant





post de MIMIESPASDAQUI

Voici un cliché de celles en ma possession dont je pense que seule, celle qui est au milieu, peut avoir été portée par un officier.



Celle qui est tout en bas est en cuir rouge et pourrait avoir servi dans les Troupes d'Afrique.





post de guynemer

Voilà la cravache d'un de mes aïeuls :





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cavalerie : Sticks et cravaches   Aujourd'hui à 21:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Cavalerie : Sticks et cravaches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cavalerie légère romaine
» Info sur Soldats RUsses WWI Infanterie et Cavalerie?
» La trilogie de la cavalerie de John Ford
» cavalerie carthaginoise
» Attribut Adrian cavalerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
histoirémilitaria2 :: le militaria :: le militaria français :: autres dossiers-
Sauter vers: