histoirémilitaria2

attention, ce forum est inactif, il permet juste de visualiser et de sauvegarder les dossiers à thèmes faits par nos membres sur le forum actif suivanthttp://lagrandeguerre.cultureforum.net/index.htm
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Capitaine Barthélemy Davous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 3340
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Capitaine Barthélemy Davous   Mer 14 Nov - 22:56

post de LD-Collection


Voilà un petit sujet sur l'Homme qui m'a donné le goût à l'Histoire et qui m'a fait arriver jusqu'ici puisque l'un des membres à retrouver par le plus grand des hasards sa Légion d'Honneur sans doute égarée depuis plus de 50 ans.

Cette homme est mon Arrière Grand Oncle, dont j'ai il y a une bonne quinzaine d'année retrouvé les papiers militaires.

Barthélemy Baptiste Davous est né en 1872 dans la commune de Livet-en-Charnie département de la Mayenne. Fils de cultivateur, Barthélemy s'engage dans l'Armée dès 1897 et participe au sein du 1er Régiment Etranger à plusieurs campagnes en Algérie et à Madagascar.

L'été 14 et la guerre résonne. Barthélemy à 42 ans et il est mobilisé comme Sergent au 124e Régiment d'Infanterie.

Les mois passent et les combats se succèdent, Barthélemy monte en grade et deviens Sous-Lieutenant.

En décembre 1914, il s'illustre lors d'une action de nuit ce qui lui vaut une citation à l'Ordre du Corps d'Armée. Il est alors à la 1er Compagnie sous les ordres du Capitaine Hassler, futur général en 1940.

13-14 mars 1915, les combats sont lourds au 124e R.I. Les opérations offensives sont meurtrières. Barthélemy, désormais Lieutenant s'illustre une fois de plus en tenant ses troupes au pieds de positions allemandes. Il y sera blessé gravement à la tête par des éclats de grenade.

Cette action lui vaudra d'être nommé Chevalier de la Légion d'Honneur, celle-là même qu'un de nos membre à retrouvé il y a quelques temps.

Le temps de la convalescence est venue avec celui des honneurs rendus notamment par le Lycée Condorcet de Paris.

En Juillet 1915, il intègre le 279e Régiment d'Infanterie Territorial, laisse alors une part de mystère encore non résolue mais nous l'y retrouvons Capitaine lorsque lui est attribué en avril 1917 l'Aigle Blanc de Serbie.

En mai 1918 il retournera à la Légion Etrangère, au 2e R.E avec lequel il finira la guerre.

Démobilisé courant 1919, Barthélemy s'éteint en 1929 à l'âge de 57 ans.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 3340
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Lun 12 Juin - 18:16

Pour poursuivre ce sujet je vous propose de relater les écrits du Sergent Joseph Boureau du 124e R.I qui à relaté ses mémoires de guerre dans des écrits qui m'ont été transmis par son arrière petit fils. Dans ce passage le Sergent relâte l'arrivée à la 1er Compagnie de Barthélemy. Quelques erreurs dont son âge son perceptible...la mémoire s'effaçant au fil des ans et les ragots de l'époque ont fait leur oeuvre.

Le lieutenant Davous

Une nouvelle à laquelle la 1ère compagnie devait s'attendre : notre capitaine Gaillard ayant été évacué pour une forte bronchite, la compagnie est pour le moment commandée par le lieutenant Crescini, en attendant que Laval nous dépêche un deux gallons qui doit rejoindre incessamment.

Un dur paraît-il, 53 ans, ayant à son actif 25 ans d'armée. Il a gagné, comme on dit, son grade d'officier à la pointe de son sabre. C'est tout ce que nous savons sur le compte de ce lieutenant Barthélémy Davous, qui demain soir, doit nous rejoindre sur la position de combat.

Nous sommes en tirailleurs, couchés à l'orée d'un immense champ de betteraves à sucre, le propre de cette Somme dont la campagne est toute de betteraves, pâturages et boqueteaux.

À plat ventre, nous guettons dans cette nuit noire si des tirailleurs ennemis ne s'avancent point vers nos positions. Le temps est long lorsqu'on inspecte un horizon que la nuit rend indéchifrable. Il y a beaucoup de betteraves montées, que le vent agite plus ou moins. Et parfois, ici et là, on entend des : « un Allemand ! », suivit d'un ou plusieurs coups de feu, avant que reprenne le rythme du vent sur les betteraves.

Tout à coup, derrière nous, tout proche, on entend un énergique : « Vous avez fni, bande de salopards, de gaspiller vos cartouches pour tirer sur des betteraves montées ? »

Pas de doute, ce ne peut être que le-dit lieutenant Davous, notre nouveau chef désigné, qui fait son entrée parmi nous ! Un rayon lune nous a permis d'apercevoir une barbiche, du genre de celle des chèvres. Mais c'est surtout la voix claire et bien timbrée, autoritaire, qui ne nous a frappés : son auteur ne doit pas être un facile !

Enfn nous n'allons pas tardé à être fxé sur nos impressions au clair de lune. Le jour est venu, et cette fois pas d'illusions pour des soldats qui ont pris l'habitude de juger sans beaucoup se tromper les hommes et les chefs, Davous est bien ce que sa façon d'être et de s'exprimer avait donné à penser de son personnage.

De bonne taille, 1m70, cheveux grisonnants, des yeux de renard, ombragés par d'épais et longs sourcils en broussaille, une moustache à la Clémenceau. Bref, un ensemble plutôt sympathique ! Il tutoie tout le monde, jusqu'à ses chefs de section.

Face à la 1ère compagnie, il nous dira :

‒ « Je ne viens pas parmi vous avec des intentions tyranniques. Il y a déjà assez de misère que nous devrons tous endurer ! Mais rappelez-vous qu'il est des obligations auxquelles aucun d'entre nous ne peut se soustraire. Il va donc vous falloir compter avec moi pour un temps indéterminé. Et ne croyez pas pouvoir me tromper : je connais tous les à-côtés, tous les recoins du métier de soldat. Si j'ai besoin de vous pour une mission dont je vous sais capable, ne comptez-pas sur moi pour laisser vous y soustraire ! »

Ainsi en fut-il de notre premier contact avec cet officier dont la franchise et la rondeur nous laissait une bonne impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
 
Capitaine Barthélemy Davous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur les traces de Camille Barthélemy
» Michel Barthélemy, Peintre. Son Louvre et ses amis.
» Sortie Paradisio (Pairi Daiza) 6 juin 2010 : Les photos
» csa : Carrib’INTV et TNTV diffusées en mode numérique...
» La Grande Peur dans la Montagne - Ch.-F. Ramuz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
histoirémilitaria2 :: les dossiers d'histoire :: histoire de soldats-
Sauter vers: