histoirémilitaria2

attention, ce forum est inactif, il permet juste de visualiser et de sauvegarder les dossiers à thèmes faits par nos membres sur le forum actif suivanthttp://lagrandeguerre.cultureforum.net/index.htm
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 24 septembre 1917 : Jour sombre pour le Sturm Bataillon Rohr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 3340
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: 24 septembre 1917 : Jour sombre pour le Sturm Bataillon Rohr   Mar 18 Oct - 19:48

post de killer2lamor


bonsoir, suite à la découverte d'un document reproduit ci- dessous, j'ai fait quelques recherches sur cette attaque du 24 Septembre 1917 sur le bois de Chaume qui avait été repris le 8 septembre précédent par les français, mettant en danger le système de défense allemand:









à noter que ce document recèle quelques erreurs, l'attaque en question a eu lieu le 24 et non le 25 septembre, les unités françaises sur lesquelles est venue se briser l'attaque sont les 245 et 348 RI (et non 346).

Concernant le sturm Bataillon Rohr, les pertes pour cette journée (la plus meurtrière de l'histoire de l'unité)se répartissent ainsi :

-à la 2ème Sturm Kompagnie :

-Gefreiter ARNOLD Karl, disparu
-Gefreiter LUDOLF Wilhelm, disparu
-Gefreiter RAIWA Clemens, disparu
-Gefreiter WIEGERT Bernhard, mort des suites de ses blessures le 27 Septembre 1917 à l’hopital de Mangiennes, son corps repose au cimetière militaire de Mangiennes (3/31)
-Pionier BREUER Wilhelm, disparu
-Pionier BRODERS Josef, disparu
-Pionier HIRSCHFELD Ernst
-Pionier KRISCHER Hubert, disparu
-Pionier SCHREIBER Karl, disparu
-Pionier UNTERHALT Heinrich, disparu
-Pionier WOLTERS Karl, disparu
-Pionier ZASTROW Kurt, disparu

-à la 3ème Sturm Kompagnie :

-Leutnant der Reserve HABEL Walter dont le corps repose au cimetière militaire de Ville devant Chaumont (5/179)
-Unteroffizier KRAMER Wilhelm, mort en captivité des suites de ses blessures le 30 Novembre 1917 au camp de prisonniers d’Autun
-Unteroffizier ZEUTZHEIM Simon
-Unteroffizier SCHIRBACH Gerhard, mort des suites de ses blessures le 25 Septembre 1917 à l’hopital de Mangiennes, son corps repose au cimetière militaire de Mangiennes (3/24)
-Pionier GÖTZEN Johann, disparu
-Pionier KELLER Franz, disparu
-Pionier KBONGARDT Hermann
-Pionier KRUMM Theodor
-Pionier LAVALLE Peter
-Pionier NETZ Walter, disparu
-Pionier OTTO Heinrich, déclaré disparu lors de l’attaque dans l’historique de l’unité et dont le corps a dû être retrouvé par la suite car il repose au cimetière militaire de Ville devant Chaumont (5/188)
-Pionier WILMS August

soit 24 morts ou disparus auxquels il faut ajouter quelques prisonniers dont le Leutnant BALDERMANN commandant la 2eme Sturm Kompagnie.

L'historique du Sturm Bataillon Rohr parle de ce désastre en ces termes:

"Les nombreuses attaques sur le bois le Chaume nous demandèrent des efforts particuliers, notamment lors de l’attaque baptisée “Ausgleich” (= compensation, rééquilibrage) du 24 septembre qui fut la plus importante. Malheureusement, celle-ci fut un échec.
Cette attaque avait la forme d‘une tenaille dont les deux machoires étaient formées par les 2e et 3e compagnies. Celles-ci pénètrerent assez profondément dans les lignes ennemies, mais pas assez pour faire leur jonction afin de couper la retraite aux éléments restés au centre du dispositif. Une attaque lancée alors vers le centre échoua également. De ce fait, une grande partie des troupes d’assaut qui s’était aventurée trop en avant ne put plus rebrousser chemin par ses propres moyens et fut fait prisonnier non sans avoir courageusement résisté. Le Sous-Lieutenant Baldermann de la 2e compagnie, qui venait de revenir de Bulgarie, resta prisonnier aux mains des Français. Un de nos plus valeureux jeunes officiers de la 3e compagnie, le Sous-Lieutenant Habel fut tué, ainsi que de nombreux sous-officiers et hommes de troupe. Nous eûmes, pendant toute la durée de la guerre, que très peu de prisonniers, et seulement 2 officiers. Mis à part le Sous-Lieutenant Baldermann que l’on vient d’évoquer, il y eu le Sous-Lieutenant Möller de la 1ere compagnie lors du même Eté..."

De cette journée vient le surnom, donné par les allemands, de la 52e DI « Division des Tigres ».
Ce surnom vient des impressions du Sous-Lieutenant Baldermann (CF page 3 du document scanné) qui est injustement rattaché au JR13 dans l'historiquedu 320RI, page 13 (le JR13 n'a d'ailleurs pas pris part à l'action mais le RJR13!):

http://www.pages14-18.com/B_PAGES_HISTOIRE/HISTORIQUES_FRANCAIS/INFANTERIE/RI320_Histo.pdf

Cette attaque a aussi été vécue par un auteur Allemand bien connu: Paul Ettighoffer dont le bataillon est juste derrière la 3eme Sturm Kompagnie, voici un lien le concernant:

http://www.dsm1918.de/SEITE_PAUL_ETTIGHOFFER.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 3340
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Dim 8 Juil - 21:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 3340
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Lun 12 Juin - 2:10

post de papy sur l'historique du sturmbataillon Rohr

On ne peut pas dissocier l'histoire du Sturm Abteilung Rohr de celle de l'utilisation des premières armures de tranchée par l'armée allemande, et de la création et composition de la 1ere unité d'assaut.

Tout commence en fin de septembre 14 quand le chef du comité du Génie au ministère de la guerre, le général Oscar Hauffe, adressa à la firme Krupp une demande concernant la réalisation de boucliers portatifs individuels en prenant exemple sur les boucliers de tranchée français......
Le premier modèle appelé "Schil-Krötenschild (bouclier crapaud) fabriqué à 20 exemplaires, ne fut pas adopté. Trois autres engins de protection individuels fabriqués par Krupp furent essayés puis utilisés au combat.
1/ Le "Sturmschild" (bouclier d'assaut" fut fabriqué à 3000 exemplaires.
2/ l"Infanterieschild" (bouclier d'infanterie) fut fabriqué à 276000 exemplaires.
3/ Le "kopfschutzer" (Protecteur de tête) qui pouvait se fixer en haut du précédent. Il avait la forme d'un bicorne et il était percé de 2 fentes de vision. Il fut fabriqué à 9350 exemplaires. l'ensemble des 2 derniers pesait 18 kilos.
Ces engins quasiment moyenâgeux furent utilisés par l'infanterie et les Pionniers du génie qui l'accompagnaient lors des assauts.
Le général von GAEDE dont le détachement d'armée B (Armee-abteilung GAEDE) tenait le front de Haute-Alsace fut très satisfait de l'emploi par ses troupes de tels boucliers et il envoya à ce sujet un rapport à l'O.H.L (G.Q.G).
Dans ce rapport il vantait les mérites de ces boucliers et conseillait de les faire porter, non par des fantassins, mais par des pionniers d'assaut.......
Le 2 mars 1915 on créa au camp de Wahn, près de Cologne, un détachement d'assaut expérimental composé de pionniers et d'un groupe de canons d'assaut de 37mm (20 Sturmbegleitkanone que Krupp livra au Sturm ABt en mars 1915). Cette unité fut la 1er unité d'assaut officielle créée au sein de l'armée allemande. Commandée par le Major CALSOW, du pionnier bataillon n°18, elle fut composée de 2 Sturm-Kompagnie et du Kanonen-Abteilung de canons de 37mm. La 1ere cie était formée par des hommes du pionier-bat-n°7 et la 2e cie d'hommes du pionier-bat-n°3....
Après plusieurs essais et démonstrations au camp de Wahn, les officiers et les homme expérimentés du détachement furent d'avis que ces encombrants et lourds engins seraient beaucoup plus gênants qu'efficaces lors des futures attaques.
Le sturm abt CALSOW fur envoyé à Douai le 16 mars 15. Là il fit des démonstrations de ses méthodes d'attaque au commandant du "Armee-Gruppe von LOCHOW auquel il était affecté.(Un Armee-Gruppe était l'équivalent, en effectifs, d'un Armee-Abteilung, mais il n'était pas indépendant, il dépendait d'une armée. Le véritable groupe d'armées = Heeresgruppe). Après encore de nombreuses démonstrations non concluantes......le Sturm abt fut affecté au secteur de la 31e brigade d'infanterie Rgts 29 et 69 de la 16e division d'infanterie.
Là encore les applications se passèrent très mal, le général commandant le secteur vit très certainement d'un mauvais oeil l'arrivée de cette unité, une telle troupe d'élite aurait dû être laissée au repos, mais ce général lui ordonna, comme à une simple unité du génie de creuser des tranchées et des abris pour l'infanterie, puis des positions pour l'artillerie de la 15e I.D
sur la hauteur dite de "La Folie" (Ferme sur le plateau de Vimy).
Les 16 et 17 juin 1915, les deux Sturm cies de pionniers furent utilisés
comme de la simple infanterie dans 2 contre attaques destinées à reprendre des tranchées perdues, les hommes étaient épuisés par les travaux de terrassement qu'on leur avait fait exécuter du 5 au 15 juin sans aucun repos....Le Sturm abt subit là, près de Souchez, ses premières et très lourdes pertes 50% de son effectif......Alors qu'il 'y était pour rien dans le massacre de son unité le major CALSOW fut désigné comme bouc-émissaire et le 28 août 1915 il reçut une nouvelle affectation.

A cette date, l'O.H.L qui ne savait plus quoi faire de cette unité décida le 29 août de la mettre à la disposition de celui qui en avait été, au moins en partie, l'instigateur et donc il affecta au armee-abt du général von GAEDE
en Haute-Alsace, le même jour le sturm abt partit pour Neu-Brisach sans chef de corps. Le général von GAEDE qui avait alors sous ses ordres surtout des troupes de Landwehr, fut ravi de recevoir ce détachement d'assaut composé de solides et très jeunes hommes. Une unité d'élite, le bataillon des tirailleurs de la Garde était alors rattaché au Armee abt GAEDE (du 3/4/15 au 10/11/16) et c'est parmi les officiers du Garde-Schützen-Bataillon que von GAEDE choisit un brillant capitaine de 38 ans qui allait devenir bientôt très célèbre : le Hautpmann Willi Martin Ernst
Rohr......
Il faut rappeler que le Sturm Abt qui avait bien mal commencé sa carrière, allait devenir la plus célèbre et la plus glorieuse unité de l'armée impériale allemande de la Grande Guerre.
Le 11 mars 1916, après s'être particulièrement distingué au Schratzmaenele, à l'Hartmannswillerkopf, puis à Verdun dès le 21 février 16 (Herbebois, Fort de Douaumont, secteur d'Hardaumont) le sturm abteilung de Willi ROHR devint le STURM BATAILLON N°5 (n°5 du fait qu'il était le sturm bat de la 5e Armée du Kronprinz Impérial.
Il devint l'unité "fétiche" du Kronprinz et deux honneurs absolument uniques lui furent accordés.
1/ Par ordonnance du ministère de la guerre, en date du 7/2/1917 pour honorer le bataillon et son très brillant chef suite à leur belle conduite durant l'année 16 à Verdun, l'unité porta officiellement le nom de son chef
elle devint donc le Sturm-Bataillon ROHR N°5. Il s'agissait là d'un insigne honneur qui était habituellement réservé à de très hautes personnalités (pendant la guerre, ce grand honneur fut octroyé aux maréchaux von Hindenburg et von Mackensen ainsi qu'au général Luddendorf,) mais surtout pas à un officier de troupe !!
2/ Le 18 février 1918 le Kronprinz impérial honora le bataillon une nouvelle fois en lui accordant le droit de poser une bande de bras ornée de son propre monogramme. Aucune autre bande bras ne fut décernée pendant la Grande Guerre.
Mais n'oublions pas que toute cette gloire coûta fort cher à l'unité, puisque , bilan fait à la fin des hostilités, ses pertes s'élevaient à 5 fois ses effectifs.

Les données ci-dessus ont été extraites d'un article de notre ami et regretté JL Larcade, article paru sur le magazine N°74 de l'association DE BELLO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 3340
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: e   Lun 12 Juin - 2:15

photo de sous officiers du Sturm Bataillon N°5 Rohr (collec. killer2lamor)
la carte est légendée en souvenir de l'unteroffizier Weller Gustav de la 3eme sturm komp tombé le 21 mars 1918 à Savy, il est inhumé à Saint Quentin bloc 8, tombe 158



photo représentant, entre autres, la tombe d'un pionnier du Sturm Bataillon N°5 ROHR : Eduard SOBOLEWSKI (ou SOBELOWSKI d'aprés un site allemand!?) mort à l'hopital de Pierrepont (54) des suites de maladie: (collec. killer2lamor)





http://www.denkmalprojekt.org/Verlustlisten/vl_sturm-bat_nr5_rohr_wk1.htm

Eduard Sobolewski ruht auf der Kriegsgräberstätte in Pierrepont (Frankreich) .
Endgrablage: Block 3 Grab 114

voici une photo de la tombe actuelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 24 septembre 1917 : Jour sombre pour le Sturm Bataillon Rohr   

Revenir en haut Aller en bas
 
24 septembre 1917 : Jour sombre pour le Sturm Bataillon Rohr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 jour offert pour la reservation d'un sejour
» 11 SEPTEMBRE : LE JOUR DU CHAOS de Nicole Bacharan et Dominique Simonnet
» [INFO] Mise à jour JB pour GT-P5110
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» [INFO] Mise à jour de Copilot V8 pour HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
histoirémilitaria2 :: les dossiers d'histoire :: Histoire générale, histoire locale-
Sauter vers: