histoirémilitaria2

attention, ce forum est inactif, il permet juste de visualiser et de sauvegarder les dossiers à thèmes faits par nos membres sur le forum actif suivanthttp://lagrandeguerre.cultureforum.net/index.htm
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le mortier de 58 numéro 1 bis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 2890
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: le mortier de 58 numéro 1 bis   Mar 2 Juin - 3:40

Le Commandant Duchène étudia un mortier N°1 bis, destiné à remplacer le N°1
Plus légère, la pièce ne pesait plus que 181 kilos en batterie et pouvait être servie par un brigadier et quatre hommes. Pointée en direction par un simple fil à plomb, elle ne tirait que les bombes de 16 kilos à corps en fonte ou en acier, dotées de trois ailettes, avec une portée maximum de 450 mètres. On essaya bien un dispositif de mise à feu par étoupille à système Forgeat, mais on l’abandonna bien vite pour un dispositif utilisant un allumeur spécial à retard de 5 secondes. La lumière en cuivre rouge était ménagée sur la tranche supérieure du canon, juste au-dessus de la culotte (culasse fixe).
Le mortier N°1bis fut commandé à l’industrie privée au cours de la seconde quinzaine de Mars, un peu après le mortier N°2.
En même temps, on étudia une fusée à tige, connue comme « Instantanée Tranchée modèle 1915 » avec sa variante « retardée Tranchée modèle 1915 », dispositif à simple refoulement destiné à armer les bombes de tranchée de 58 T.

A la fin de Juin 1915, la france alignait sur le front 70 mortiers N°1, 564 mortiers N°1 bis et 276 mortiers N°2, soit un total de 910 pièces de 58 T
En décembre 1915, ces nombres passaient à 600 mortiers N°1 bis et 600 mortiers N°2. Le modèle 1bis, trop peu puissant, cessait d’être fabriqué. Le commandement envisagea de le remplacer par le mortier belge Van Deuren, qui fut commandé mais livré en nombre insuffisant pour remplacer chaque pièce de 58 T N°1 bis.
On estime à environ 4000 le nombre total de bouches à feu que l’artillerie française de tranchée pouvait aligner en 1917, et que les trois quarts de ces pièces étaient de 58 T.
Avec la reprise de la guerre de mouvement, les effectifs diminuèrent en 1918, au profit essentiel de l’artillerie lourde. Au premier Mai 1918, il n’y avait plus que 2622 pièces, dont 66 mortiers Van Deuren et 1858 mortiers de 58 T N°2.
L’existence de l’artillerie de tranchée fut supprimée d’un simple trait de plume après l’armistice de Novembre 1918...



une photo (collec. killer2lamor)




Du site canonspgmww1guns



une autre vue d'un engin "capturé" (collec. killer2lamor)



merci à Turpinite et kz11gr pour le post


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
 
le mortier de 58 numéro 1 bis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
» Question sur les chaînes tnt ou numérique sur Genève
» Guide+ et décodeur numérique UPC Thomson
» Nouveauté numérique, HD & 3D
» Les 10 meilleurs reflex numériques en basse lumière selon DxO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
histoirémilitaria2 :: le militaria :: le militaria français :: armes et accessoires, armes blanches, munitions etc.-
Sauter vers: