histoirémilitaria2

attention, ce forum est inactif, il permet juste de visualiser et de sauvegarder les dossiers à thèmes faits par nos membres sur le forum actif suivanthttp://lagrandeguerre.cultureforum.net/index.htm
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 France : organisation de l'infanterie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 3346
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: France : organisation de l'infanterie    Ven 18 Avr - 2:33

Le fantassin de 1914, qui ressemble à s’y méprendre à son aïeul de 1870, appartient à une infanterie caractérisée par l’homogénéité, et dont la tactique se résume au choc frontal à la baïonnette.
Les 173 régiments d’infanterie de ligne (du début de guerre) se composent de 3 bataillons d’environ 850-950 hommes chacun, qui représentent le « pion d’emploi » et sont divisés en 4 compagnies et 1 section de mitrailleuses à 4 pièces. Le lieutenant chef de section d’infanterie commande près de 60 hommes, tous équipés du même fusil Lebel, groupés en 2 demi-sections, et qui agissent d’un seul bloc. Chaque régiment dérive un régiment de réserve à 2 bataillons dont le numéro est celui du régiment d’active augmenté de 200. Les plus vieux réservistes constituent 145 régiments territoriaux, chargés en principe de la surveillance de la zone arrière du front et des secteurs « calmes », comme Verdun avant février 1916.
Si l’on ajoute les bataillons de chasseurs à pied, les troupes indigènes ou de la légion étrangère et des régiments coloniaux, ce sont plus de 1500 bataillons qui sont mobilisés en métropole en août 1914, soit environ 2 millions de fantassins.
L’échec des grandes offensives de l’année 1915, en particulier en Artois et en Champagne, conduit progressivement à réorganiser les formations, dans leurs structures comme dans leurs moyens. En effet, l’impuissance des vagues d’infanterie pour percer les solides lignes de défense adverses renforcées de mitrailleuses, et le rôle accru de l’artillerie lourde, imposent de donner plus de souplesse aux sections. Devant agir de façon plus dispersée, celles -ci sont progressivement dotées de leurs propres appuis (grenades à main, fusil lance-grenade VB, fusil-mitrailleur Chauchat), tandis que le nombre de mitrailleuses est porté à 16, regroupées en 1 compagnie au niveau du bataillon, qui est doté également de canons de 37 mm et de mortiers de 81 mm.
Ainsi, la demi-section est articulée à partir d’avril 1916 en un groupe de grenadiers (8 hommes), un groupe de mitrailleurs (7 hommes), 2 groupes de 12 fusiliers chacun dont 2 tireurs au fusil lance-grenade.
A la fin du conflit, les sections qui participent aux grandes offensives finales aux côtés de « l’artillerie d’assaut », appuyées par l’aviation et l’artillerie, ont adopté la structure à 3 groupes de combat pour remplir les rôles d’accompagnement et d’assaut qui leur sont confiés



Composition d'un corps d'armée d'infanterie française


4 escouades de 15 hommes chacunes forment une section.
4 sections de 60 hommes chacunes forment une compagnie.
4 compagnies de 240 hommes chacunes forment un bataillon.
3 bataillons de 960 hommes chacuns forment un régiment.
2 régiment de 2880 hommes chacuns forment une brigade.
2 brigades de 5760 hommes chacunes forment une division.
2 divisions de 11520 hommes chacunes forment un corps d'armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiremilitaria2.discutforum.com
 
France : organisation de l'infanterie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» effectif d'un régiment d'infanterie?
» Bouton anglais - 13ème Unité - Infanterie légère
» INFANTERIE DE MARINE JAPONAISE 1945
» Infanterie de ligne française 1870
» Infanterie de ligne - Régiment n° 24 - avec historique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
histoirémilitaria2 :: les dossiers d'histoire :: composition des armées-
Sauter vers: